home
english français italiano

présentation
musiciens
concerts
musique - photos
espace presse
booking - infos techniques
 
 
L'Afrique par voie électronique

Le groupe «By-Spiel Project» à l'Hôtel de Ville
Les Suisses ont une réputation d'orfèvres. Preuve en est non seulement la renommée de leur industrie horlogère, mais aussi la vitalité des scènes de musiques d'improvisation dans leur pays. Ainsi, les quatre membres de la formation suisse romande «By-Spiel Project», en concert au Klapsmühl de Mannheim, ont distillé des sons inouïs à ce niveau de la scène européenne. Ils ont conjugué l'ancien avec le moderne grâce à une instrumentation originale: des instruments à vent de tous les continents complétés par une lutherie électronique qui leur permet de traiter les sons «ethniques» en temps réel.

Le deux souffleurs, le guitariste et le batteur ont joué une musique qui respirait d'un pouls naturel et répondait à un rituel profond. Jamais convenus, les sons ont conservé l'aura d'un mystère qui traversait la musique. La lointaine Afrique, soudain familière, se dévoilait peu à peu dans les ostinati paisibles et les pulsations rythmiques. La musique était ancrée dans un groove puissant que personnifiaient tour à tour le batteur Philippe Bollenrucher et le guitariste Andreas Fulgosi. Au baryton et à l'alto, le saxophoniste Joël Musy a puisé dans une vaste palette de lignes mélodiques et de couleurs. Le trompettiste Daniel Verdesca a joué aussi du bugle et toute une série d'instruments à vent «ethniques»: didjeridoo, coquillages, pipeau arabe. Ses mélodies orientales étaient reprises et transformées par une guitare psychédélique. A partir de ce jeu d'harmonies et d'effets, ils ont développé un contrepoint futuriste aux accents archaïques.

Cette esthétique qui concilie la magie des anciens et la technologie des modernes n'est pas sans rappeler celle de l'Art Ensemble of Chicago et son dense patchwork musical. D'autres passages évoquent l'univers sonore du premier Pink Floyd - surtout au travers du jeu hardi et planant de la guitare.

Avec leurs mélodies jouées à l'unisson par les souffleurs sur des riffs groovy, les musiciens ont souvent pratiqué les superpositions de plans sonores et la polytonalité, provoquant des rencontres passionnantes et élégiaques. Jungles pulsantes à souhait et recelant des épures sonores, sons naturels apaisants aboutissant à des excursions bop, csardas hongroises flamboyantes: By-Spiel Project n'a pas donné dans le bric à brac musical, mais composé une fresque haute en couleurs qui dénotait l'imagination fertile des artistes à l'oeuvre.

Rainer Köhl


Paru dans « Die Rheinpfalz, le 24.02. 2001

Traduit de l'allemand par Christian Steulet
 


 

 

 

webmaster
© 2005 By-Spiel Project tous droits réservés